Action urgente document public éfai – 020414



Yüklə 24.39 Kb.
Pdf просмотр
tarix07.03.2017
ölçüsü24.39 Kb.

ACTION URGENTE  

DOCUMENT PUBLIC 

ÉFAI 



 020414 



 MDE 24/022/02 

Action complémentaire sur l’AU

 217/01 (MDE 24/027/01 du 3 septembre 2001) et suivante 

(MDE 24/013/02 du 7 mai 2002) 

Avertissement : Amnesty International défend des individus sans prendre position ni sur leurs idées 

ni sur les organisations auxquelles ils pourraient adhérer. 

PRISONNIER D’OPINION

 / PRÉOCCUPATIONS POUR LA SANTÉ /  

Nouveau motif de préoccupation : PROCÈS INIQUE 

 

SYRIE 

Riad al Turk (h), 72 ans, avocat 

________________________________________________________________________________________________ 



Londres, le 26 juin 2002 

 

Le  26 



juin,  le  prisonnier  d’opinion  Riad  al  Turk  a  été  condamné  à  une  peine  d’emprisonnement  de  deux  ans  et  six mois par la 

Mahkamat  Amn  Al  Dawla  al  Aliya  (Cour  suprême  de  sûreté  de  l'État),  après  avoir  été  déclaré  coupable  de  « tentative  visant  à 

modifier la Constitution par des moyens illégaux »

 

Reconnu  coupable  de  quatre  chefs  d’accusation,  Riad  al  Turk  a  initialement  été  condamné,  au  total,  à  onze  années 



d’emprisonnement.  La  Cour  suprême  de  sûreté  de  l’État  n’a  finalement  retenu  que  la  plus  lourde  des  peines  qui  avaient  été 

prononcées contre lui 

 

cinq ans d’emprisonnement



 

 



et l’a immédiatement réduite à une peine d’emprisonnement de deux ans et 

six mois. 

 

Riad 


al Turk figure parmi les chefs de file d’

Al Tajammu al Watani al Demoqrati (Alliance nationale démocratique), une coalition 

d’opposition.  Amnesty  International  considère  que  le  procès  dont  il  a  fait  l’objet  était  contraire  aux  règles  d’équité  les  pl

us 

élé


mentaires, et demande instamment que cet homme, en tant que prisonnier d’opinion, soit immédiatement libéré.

 

 



Amnesty  International  demeure  préoccupée  par  l’état  de  santé  de  Riad  al  Turk,  qui  est  diabétique  et  souffre  de  troubles 

cardiaques,  et  doit  par  co

nséquent  recevoir  des  soins  médicaux  régulièrement  (voir  l’AC/AU

 217/01,  MDE 24/013/02  du 

7 mai 2002). 

 

INFORMATIONS GÉNÉRALES 

La Mahkamat Amn Al Dawla al Aliya (Cour suprême de sûreté de l'État) n'entre pas dans le cadre du système judiciaire normal et 

n'a de comptes à rendre qu'au ministre de l'Intérieur, qui est par délégation gouverneur de la Loi martiale, et chargé à ce tit re de 

veiller  à  l'application  de  la  Loi  sur  l'état  d'urgence.  Les  décisions  de  cette  Cour  sont  sans  appel,  et  elle  n’est  pas  tenue 

de 


respecter les dispositions du Code de procédure pénale. L'iniquité des procédures qui se déroulent devant la Cour est égaleme nt 

liée  à  d'autres  facteurs :  les  accusés  ne  peuvent  bénéficier  que  d'une  assistance  judiciaire  limitée,  les  juges 

 au  premier  rang 



desquels  le  président  de  la  Cour 

  disposent  de  pouvoirs  discrétionnaires  considérables,  et  cette  juridiction  retient  comme 



éléments à charge des « aveux » apparemment extorqués sous la contrainte ou sous la torture. 

 

Merci beaucoup à tous ceux qui sont envoyé des appels en faveur de Riad al Turk. Nous allons continuer à intervenir en 



recourant à des méthodes d’action à plus long terme. Dans la dernière série d’appels que, dans la mesure du possible, 

vous ferez parvenir aux destinataires mentionnés ci-après (en arabe, en anglais ou dans votre propre langue) : 

 



 dites-vous  préoccupé  par  le  fait  que  Riad  al  Turk  a  été  jugé,  condamné  et  emprisonné  alors  que  son  seul  tort  était  d'avoir 

exprimé sans violence ses opinions politiques ; 

 



 exhortez  les  autorités  à  faire  en  sorte  que  Riad  al  Turk  bénéficie  de  tous  les  soins  médicaux  requis  par  son  état  de  santé, 



notamment ceux qui lui sont nécessaires en raison de son diabète et des troubles cardiaques dont il souffre ; 

 



 demandez instamment aux autorités de modifier les procédures de la Mahkamat Amn Al Dawla al Aliya (Cour suprême de sûreté 

de l'État), afin de les rendre conformes aux dispositions du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PID CP), auquel 

la Syrie est partie. 

 


APPELS À : 

Président de la République arabe syrienne : 

His Excellency 

President Bashar al-Assad 

Presidential Palace, Damas 

Syrie 

Télégrammes : Président Bachar el Assad, Damas, Syrie 

Télex : 419160 prespl sy 

Formule  d'appel  :  Your  Excellency,  /  Monsieur  le  Président 

de la République, 



 

 

Ministre de la Justice : 

His Excellency Nabil al-Khatib 

Minister of Justice, Ministry of Justice 

Al-Nasr Street, Damas, Syrie 

Télégrammes : Ministre de la Justice, Damas, Syrie 

Courrier électronique : moj@net.sy 

Formule d’appel 

Your Excellency, / Monsieur le Ministre, 



 

Ministre de l'Intérieur : 

His Excellency Maj-Gen Ali Hammud 

Minister of the Interior, Ministry of the Interior 

Merjeh Circle, Damas, Syrie 



Télégrammes : 

Ministre de l’Intérieur, Damas, Syrie



 

Télex : 411016 AFIRS SY 

Formul

e d’appel 

Your Excellency, / Monsieur le Ministre, 



 

COPIES : aux représentants diplomatiques de la Syrie dans votre pays. 

 

PRIÈRE D'INTERVENIR IMMÉDIATEMENT. 



APRÈS LE 7 AOÛT 2002, VÉRIFIEZ AUPRÈS DE VOTRE SECTION S'IL FAUT ENCORE INTERVENIR. MERCI. 

 

                                                      



 La version originale a été publiée par Amnesty International

Secrétariat international, 1 Easton Street, Londres WC1X 0DW, Royaume-Uni. 

La version française a été traduite et diffusée par Les Éditions Francophones d’Amnesty International - ÉFAI - 

Vous trouverez les documents en français sur LotusNotes, rubrique ÉFAI - IS documents 

Vous pouvez également consulter le site Internet des ÉFAI : 

www.efai.org



 

Document Outline

  • ACTION URGENTE



Поделитесь с Вашими друзьями:


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©www.azkurs.org 2019
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə